Ifriqiyya Electrique puise son inspiration dans le rituel adorciste de la Banga des anciens esclaves haoussas d’Afrique noire, installés dans le Djérid tunisien aux portes du Sahara. Les esprits communiquent avec ordinateurs et guitares électriques pour recomposer l’ancestral rituel adorciste, illustré par d’envoûtantes images projetées en live pour que le public se perde et hurle avec les adeptes de la Banga.

L’encadrement technique du concert sera assuré par les étudiant·e·s de la licence CIAN (convergence internet audiovisuel numérique), qui filmeront également le concert.

Concert organisé en partenariat avec l’Antipode MJC-Rennes, l’université Rennes 2 et son département de Musicologie.

En lien avec la Journée d’étude « Rituel de possession et interculturalité au 21e siècle : la musique et la transe » organisée par le département de musicologie et l’équipe d’accueil Arts : pratiques et poétiques (3208) sous la responsabilité scientifique de Marta Amico et Emmanuel Parent (vendredi 12 avril de 10h30 à 17h, salle B332).