Prochain direct mardi 07 décembre à 17h30 : Des œuvres à regarder avec les mains : l’accessibilité sensorielle dans l’art. Cliquer pour y accéder.
Univesité Rennes 2
DATE 03-12-2019 DURÉE 02:04:16 GENRE Conférence PUBLIC Tous publics DISCIPLINE STAPS Producteur Université Rennes 2

Résumé

Mardi 03 décembre a lieu au Tambour une conférence des Mardis de l’égalité saison 2019-2020.

Conférence de Gaëlle Sempé, Maîtresse de conférences à l’université Rennes 2, Laboratoire VIPS2.

Comment peuvent-elles être sportives quand rien n’est moins évident, urgent et/ou prioritaire ? Si pratiquer un sport revient pour certaines fractions de la population à s’épanouir et s’établir dans la société, cela peut, depuis les lisières, relever du champ de l’impossible. Par leur rapport au corps, leur distance au sport, leurs difficultés à y accéder, à y adhérer et à profiter de ses prétendus bienfaits, des femmes détenues, des jeunes filles de quartiers populaires et des femmes du voyage traduisent plus foncièrement un rapport au monde, pour certaines désaffilié, pour d’autres vulnérable, pour beaucoup sexué et sexuant. « Elle ne se sent pas bien au sport… Je lui dis que moi aussi je suis grosse, mais que depuis que je viens, je suis plus souple quand même ! Que même si elle est vieille, c’est bien, sinon sa peau va tomber  » (femme détenue, 28 ans).

Gaëlle Sempé est Maîtresse de Conférences à l’Université de Rennes 2 en STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) dans le champ de la sociologie, et membre du laboratoire VIPS2 (Violences, Innovations, Politiques, Socialisations et Sports). Au prisme des dites « marges » de nos sociétés et au croisement des différents rapports sociaux, elle étudie les processus de socialisation et les usages sociaux du corps et du sport chez les publics « vulnérables », ainsi que les politiques sociales mobilisant le sport.
Son dernier ouvrage : Sports and prison in Europe, Editions du Conseil de l’Europe, 2018.

Les Mardis de l’égalité sont un cycle de conférences de sensibilisation sur les questions d’égalité.