Univesité Rennes 2

Conférence de Boris Cyrulnik – Le théâtre intime de la honte

Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et écrivain, directeur d'enseignement à l'université de Toulon

DATE 25-01-2011 DURÉE 01:50:23 GENRE Conférence PUBLIC Tous publics DISCIPLINE Sciences de la vie, Psychologie Auteur Boris Cyrulnik Réalisateur Henri Huchon Producteur Université Rennes 2 / Espace des sciences

Résumé de la conférence

Un nouveau visage de la honte, inédit, émouvant et profond, nourri par les acquis les plus récents des neurosciences et de la psychologie. C’est ce qu’explore Boris Cyrulnik dans cette conférence, passant de la biologie de la honte à sa psychologie, chez les primates, de la petite enfance à l’adolescence, en matière sexuelle ou familiale, et jusqu’à la honte des survivants de crimes de masse. Avec toujours cette interrogation : comment ne pas s’enfermer en elle comme dans un terrier ? Comment ne pas se murer dans les réactions émotionnelles multiples qu’elle engendre chez chacun de nous ? Et comment retrouver liberté et fierté sans tomber dans le piège de l’absence de honte, qui est aussi indifférence à l’autre et peut conduire au pire ?

Qui est Boris Cyrulnik ?

Boris Cyrulnik est un neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français. Dans les années soixante, ses études de médecine s’achevant, il se dirige vers l’éthologie, discipline alors très controversée. Redoutant la spécialisation, il se diversifie au maximum : éthologie, psychologie, neurologie, psychanalyse. Désireux de décoder la machine humaine, Boris Cyrulnik parcourt le monde à la recherche d’informations. Voyages, colloques, conférences, lectures, cours, l’homme est infatigable. Sa réputation en tant qu’éthologue est grandissante ; sa contribution à légitimer cette science est capitale. A partir des années 1980, Boris Cyrulnik vulgarise son savoir grâce à ses livres : Mémoire de singe et paroles d’homme, Les vilains petits canards… Il mélange les genres, dans le but ultime de décoder l’être humain.

Carrière

  • Interne en neurochirurgie à Paris (1967), en psychiatrie à Digne (1968-1971)
  • Neurologue à l’hôpital de Toulon-La-Seyne (1972-1991)
  • Chargé de cours à la Faculté de médecine de Marseille (1974-1994)
  • Chargé d’enseignement (éthologie clinique)
  • Directeur d’enseignement (depuis 1996) à la Faculté des lettres et sciences humaines de Toulon
  • Président du Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon (depuis 1998)
  • Président du Prix Annie et Charles Corrin sur la mémoire de la Shoah (depuis 2005)

Ressource disponible sur...