Prochain direct mardi à 17h30 : Comment dire l’émancipation ? Les pratiques féministes du langage. Cliquer pour y accéder.
Univesité Rennes 2
DATE 26-10-2015 DURÉE 00:20:53 GENRE Conférence PUBLIC Master, Doctorat, Enseignant DISCIPLINE Sciences politiques, Sciences humaines et sociales (Généralités) Producteur Université Rennes 2

Résumé

Makoto Katsumata rappelle dans quelles conditions le projet convivialiste est né d’un colloque au Japon qu’il a co-organisé avec Marc Humbert en juillet 2010 à Tokyo à la Maison Franco japonaise. Y participaient des collègues Français (Alain Caillé, Serge Latouche, Michel Renault, Patrick Viveret), mais aussi des collègues européens (Italie et Allemagne) et bien sûr de nombreux collègues japonais. La diffusion de l’ouvrage en japonais issu du colloque, publié par un éditeur militant a été contrariée par la survenue quelques mois plus tard en mars 2011, du désastre de Fukushima qui a polarisé, on le comprend tous les regards. Mais le manifeste est en cours de traduction et on peut observer au Japon des éléments d’adoption du convivialisme, à la japonaise. Makoto Katsumata les voit en particulier dans le mouvement – qui n’est certes pas massif mais significatif de quelque chose, de jeunes Japonais qui vont s’installer à la campagne où ils vont vivre avec les anciens qui sont aujourd’hui les plus nombreux dans les villages. C’est une vie agricole sobre mais joyeuse et conviviale qui attire un nombre croissant de jeunes qui préfèrent cette dé-marchandisation de la vie quotidienne pour en faire une vie plus profondément humaine. Cela lui semble un encouragement pour penser que le convivialisme peut s’étendre au Japon.

Makoto Katsumata, est un économiste japonais. Il travaille de 1982 à 1984 à la faculté de droit économique de l’université de Dakar au Sénégal. Depuis il est chargé de cours à la faculté d’études internationales de l’université Meiji Gakuin. Il y est également président du Centre d’études internationales sur la paix. Ses domaines de spécialisation sont l’économie politique internationale, l’économie du développement et la région africaine.

Aller plus loin